La Pirogue - Agence de communication pour une transition éclairée

La Pirogue - Agence de communication pour une transition éclairée

Développement durable – Responsabilité sociétale – Épanouissement personnel.

CONTACTEZ-NOUS

In. Fb.

La Pirogue

La Pirogue > Blog > Quelle est la bonne longueur d’un article ?

Quelle est la bonne longueur d’un article ?

 

Fût un temps où les articles de blog ne ressemblaient pas à des articles mais plutôt à des listes à la Prévert 2.0. Obsédés par la manipulation des algorithmes autant que de leur auditoire, les éditeurs ne juraient que par le sacro-saint référencement… à défaut de faire sens. Heureusement, l’absurdité a rencontré ses limites et l’on peut désormais discuter avec intelligence de la bonne longueur d’un article.

 

Les algorithmes sont toujours là…

…mais ils sont plus “intelligents”, faisant un peu plus honneur à la sensibilité et à la curiosité des internautes. 

Ce qui devait arriver arriva : l’objectif des moteurs de recherche étant d’apporter du contenu pertinent au regard des requêtes générées… il a bien fallu valoriser du contenu à valeur ajoutée. Entendez par là : des articles compréhensibles et intéressants pour des humains.

Une grammaire du web à respecter

Les humains ont des habitudes. Ces habitudes sont générées par leurs usages. En 2022, nos Black Mirrors en tous genres conditionnent nombre de nos pratiques et a fortiori notre capacité d’attention.

Un bon article, pour les algos autant que pour les humains, sera donc un article qui pourra être lu. En d’autres mots, il doit être suffisamment structuré et aéré pour pouvoir interpeller nos neurones égarés. 

 

Capter l’attention et la conserver

Les internautes ne lisent pas les articles en entier. En tous cas, pas à la première lecture. Ils le survolent. Ils voient ce qui peut les intéresser et entrent dans les paragraphes un peu comme on feuillette un livre de recettes.

Dans un monde où l’attention est parfois volage, certaines plateformes vous invitent à limiter la longueur des articles à 1 600 mots. C’est déjà long. Mais ce n’est pas la taille qui compte, c’est la durée. En moyenne, il vous faudra 7 minutes pour lire un article aussi long.

A l’heure de TikTok et des Reels d’Insta, à votre avis… dans quel sens va aller la tendance ?

 

Écrivez pour des humains, le SEO suivra

Depuis une vingtaine d’années que nous écrivons des articles de blog sur toutes sortes de sujets, la question du référencement nous a été posée des centaines de fois. Notre réponse est invariable : écrivez pour des humains.

Si vous voulez être référencé, il vous faudra être lu. Les utilisateurs des moteurs de recherche sont des humains. C’est donc à leur destination qu’il convient d’écrire. Personne ne se passionnera pour une liste de mots-clefs. En revanche, les algorithmes noteront positivement un contenu qui aura retenu l’attention des internautes.

 

Des articles plus longs pour capter plus de temps de lecture ?

Si le temps de cerveau disponible semble capter l’intérêt des algos, attention à ne pas biaiser votre approche éditoriale au risque d’un vilain retour de bâton. 

Si vous faîtes long pour faire long, vous vous exposez à ne pas écrire long par pertinence… donc vous risquez de lasser votre lecteur. Celui-ci pourra quitter la page plus tôt ou, pire, considérera que vos contenus ne l’intéressent pas assez. Il sera donc moins tenté de lire vos prochains articles… pénalisant alors leur référencement futur.

 

En résumé

  • Ne communiquez que si vous avez des choses à dire (on peut vous aider à voir ce qui est pertinent. Le banal pour vous est souvent passionnant pour vos interlocuteurs)
  • Ne délayez pas si vous avez des choses à dire de façon concises (il est bienvenu parfois de rédiger des articles de 600 mots simplement)
  • Vous pouvez écrire des articles ultra-courts s’ils sont percutants (200 à 300 mots peuvent suffire à marquer les esprits)
  • N’hésitez pas à varier la longueur des articles. Dans un monde standardisé, vous êtes unique et vous vous adressez à des individus uniques. Chacun d’entre-vous va apprécier la diversité des formats selon les moments de sa vie, de sa journée ou de sa semaine…
  • Ne vous privez pas d’articles longs. Ils ne seront trop longs que s’ils sont ennuyants. Faites respirer votre contenu et votre auditoire. Prévenez vos lecteurs pour qu’ils se mettent dans les bonnes conditions… ou assurez-vous qu’ils soient captivés par vos propos jusqu’aux derniers mots…

 

Laisser un commentaire